arb registered
RIBA Chartered Practice
Inscrits à l’Ordre des Architectes
Member of the IDeA Network
ISO 14001 certified
ISO 9001 certified

L’évolution du marché de la construction de Data Centers

Au début du mois, notre fondateur, Alex Reid, a été interviewé par Capacity Magazine pour parler de l’industrie de la construction de Data Centers et de l’évolution de la politique gouvernementale en faveur du développement durable.

Au cas où vous auriez manqué l’article, vous pouvez vous rattraper en lisant les quelques lignes ci-dessous.

Comment les entreprises spécialisées en Data Centers intègrent-elles cette nouvelle donne pour leurs plans d’expansion ?

La politique gouvernementale s’oriente de plus en plus vers le développement durable. Actuellement, le plan londonien stipule que les principaux développements doivent être exempts de carbone d’ici 2050. Même si cela ne concerne que les demandes réglementées, il y a une pression pour que les demandes non réglementées (comme les racks de serveurs par exemple) soient incluses, modifiant ainsi la façon dont les Data Centers sont développés.

En réponse :

  • les fournisseurs de Data Centers développent des stratégies de refroidissement alternatives afin d’avoir un impact sur le PUE (Power Usage Effectiveness) et d’extraire la chaleur résiduelle
  • le WUE (Water Usage Effectiveness) a été mis en avant
  • les bâtiments intelligents et l’énergie flexible sont adoptés
  • les fournisseurs d’UPS (Uninterruptible Power Supply) offrent des options de capacité de batterie de réserve pour alimenter le réseau avec une poussée pour le lithium-ion,
  • et des options de chaudière à gaz au lieu de générateurs diesel sont étudiées.

En France, la quasi-totalité des Data Centers sont construits en béton, de sorte que l’impact de la hausse des coûts de l’acier est minime – même si nous nous attendons à ce que le Royaume-Uni soit bientôt touché. Ce que nous constatons, en Europe continentale, c’est un renforcement des contraintes environnementales autour des sites – notamment en termes de réutilisation de la chaleur résiduelle, d’utilisation minimale d’eau pour le refroidissement et d’implantation sur des sites vierges. Cela exerce une pression énorme sur les études de faisabilité de ces constructions.

Quel est l’état du secteur de la construction de Data Centers en termes de disponibilité des compétences ? La pénurie de compétences s’aggrave-t-elle sur certains marchés ?

Il y a une réelle pénurie d’Ingénieurs Mécanique Data Center (DME – Data Center Mechanical Engineer) par rapport au volume des projets actuels – en particulier en France – avec une crise marquée en termes de recrutement à l’horizon.

En ce qui concerne les pénuries d’énergie perçues ou potentielles sur certains marchés, que font les entreprises du secteur des Data Centers pour atténuer toute menace concernant la technologie énergétique et les contrats d’énergie ?

La pénurie a augmenté la valeur des terrains dans les zones où l’approvisionnement est garanti. Par conséquent, les fournisseurs font pression pour acheter plusieurs sites afin d’assurer l’approvisionnement futur – un « accaparement des terres » en quelque sorte… En France, nous voyons des entreprises régler les frais le plus vite possible, dans le but de réserver les approvisionnements en énergie.

Les principaux marchés européens de Data Centers, à savoir Londres, Amsterdam, Francfort et Dublin, sont désormais confrontés à une concurrence sérieuse de la part d’autres pays européens. Les facteurs de construction liés à la disponibilité de l’énergie et aux exigences plus strictes en matière de planification entrent-ils en jeu ?

La densité de population est très élevée et la disponibilité des terrains est très importante à Londres, Amsterdam et Francfort mais vous n’avez pas mentionné Paris – qui pourrait être la concurrence dont vous parlez. Jusqu’à présent, les centrales nucléaires françaises semblent être en capacité de continuer à fournir les niveaux de puissance requis, mais le renforcement des critères environnementaux rend les projets de Data Centers plus difficiles.