Cinq éléments à prendre en compte dans la conception de bâtiments SciTech

Reid Brewin Architectes est réputé pour son expertise en matière de conception de projets en SciTech (Science et Technologie). Gérald Darmon, Directeur du département Science et Technologie, dirige une équipe de recherche et de conception dédiée,

Cette solide expérience dans ce secteur nous amene a identifier les premiers éléments à prendre en compte dans la conception de ce type de bâtiments. Gerald Darmon nous fait ici part de ses réflexions.

Reid Brewin Architects - SciTech design - drawing

  1. Comprendre la recherche

Cela peut sembler un point de départ assez évident, mais il est d’une importance capitale. En tant qu’équipe, nous devons comprendre parfaitement le briefing du client ainsi que les besoins de l’utilisateur final – les deux pouvant être légèrement différents.

En tant qu’architectes, il est essentiel de pouvoir équilibrer la “grande vision” du client, avec la fonctionnalité et les éléments sensoriels requis par ceux qui se déplaceront dans l’espace au quotidien. Ce n’est qu’une fois ces points pleinement appréciés que le travail de conception peut commencer.

  1. Développement du processus

Bien sûr, ce n’est pas parce que les idées sont couchées sur le papier, que le projet va se dérouler comme tel. Les designers et les architectes réévalueront et adapteront constamment le cahier des charges et la conception, qui évolueront en parallèle.

Les aspects pratiques peuvent nécessiter une certaine souplesse pour certains éléments de la structure, et l’ouverture d’esprit est donc indispensable, en particulier lorsque de nouvelles informations sont disponibles. Souvent, la bonne stratégie émerge d’une réévaluation constante des plans et d’une discussion permanente sur la méthodologie relative aux process des utilisateurs – ainsi que de la remise en question des idées si nécessaire.

  1. Espaces de bien-être et de créativité

Il est désormais largement établi que le bien-être doit être pris en compte au sein de l’ensemble d’un bâtiment. C’est particulièrement important dans les structures qui peuvent soudainement sembler intimidantes et oppressantes. La nature même des structures du secteur de la SciTech exige un certain type d’environnement qui, parfois, est incroyablement clinique.

Si certaines personnes peuvent s’épanouir dans un tel environnement, d’autres peuvent se réfugier dans des zones offrant un changement d’esthétique – et généralement citées comme favorisant l’inspiration et la créativité. Des cabines étanches sans fenêtre avec un éclairage LED peuvent être contrebalancées par l’accès à des espaces calmes et créatifs, avec un accès – ou du moins des vues – sur l’extérieur.

Il doit également y avoir un équilibre entre les laboratoires et les bureaux, tout en tenant compte des commodités appropriées.

  1. Stratégie de flexibilité à long terme et à court terme

Comme mentionné précédemment, il est important de concevoir l’espace de manière à permettre une certaine flexibilité en tenant compte de la recherche, du développement, de l’équipement et des changements d’efficacité énergétique. Si des changements à court terme sont prévisibles, il faut également tenir compte de la possibilité d’adapter un bâtiment aux progrès des solutions de CVC ou d’améliorer l’empreinte énergétique.

Reid Brewin Architects - SciTech design 2

Par exemple, si un occupant devait agrandir le bâtiment dans cinq ans, serait-il aisé d’ajouter de l’espace ? Si la construction était faite d’une série de “modules”, la possibilité d’y assembler une autre section, si nécessaire, pourrait être un élément à considérer.

Cela ne se limite pas non plus à l’enveloppe du bâtiment. Si la nature des matériaux et le processus de construction doivent vous permettre de vous développer facilement – et de maintenir l’efficacité – prenez également en considération les services qui doivent être disponibles et l’accès à long terme à ceux-ci.

  1. Low-tech et planification de la maintenance

Mis en œuvre en tandem avec la stratégie environnementale globale du projet, un plan d’entretien à faible technicité découle de la compréhension de la relation entre l’entretien et l’efficacité des bâtiments. Sur la base du cahier des charges et de la conception proposée, l’architecte peut définir plus précisément les besoins énergétiques et proposer un choix de solutions technologiques permettant d’affiner l’approche à long terme et à court terme.

Cliquez ici pour en savoir plus sur notre division science et technologie.

Related Posts

Leave a Reply