arb registered
RIBA Chartered Practice
Inscrits à l’Ordre des Architectes
Member of the IDeA Network
ISO 14001 certified
ISO 9001 certified

Alex Reid à la radio : Le datacenter connecté à la ville

Le cofondateur de Reid Brewin Architects, Alex Reid, a été invité à participer à une discussion en direct sur France Inter – une grande chaîne de radio publique française – pour parler de “tout ce qui concerne les datacenters” dans le cadre d’une émission hebdomadaire intitulée “Les choses de la ville”.

Cette rubrique régulière examine les différentes composantes d’une ville et ceux qui les fabriquent. Le thème de cette émission portait sur les datacenters, un sujet brûlant à l’heure actuelle. Alex, en tant qu’architecte de l’extension du datacenter Global Switch, était parfaitement placé pour offrir un débat éclairé sur le sujet.

Nous avons inclus certains des principaux points de discussion ici, mais vous pouvez réécouter via ce lien.

Situé à Clichy-la-Garenne, le datacenter Global Switch est, au niveau de sa partie principale, une ancienne usine reconvertie. Comme l’explique Alex : “Le bâtiment existant a été construit par Bic comme usine de fabrication de briquets. »

“Le bâtiment est resté vide pendant quelques années avant d’être racheté, à la fin des années 1990, par Global Switch – l’un des plus grands opérateurs de datacenters au monde. C’est un bâtiment avec de grands volumes et une très grande capacité de surcharge sur les planchers. C’était bien adapté aux besoins d’un datacenter.

Si la taille de la structure est parfaitement adaptée pour répondre aux besoins d’un datacenter qui fait tourner des milliers d’ordinateurs et d’équipements réseau, l’autre avantage est son emplacement au milieu de la ville – entre les voies ferrées de la Gare de Clichy d’un côté, les bureaux et les logements en construction de l’autre.

Cet emplacement permet une grande proximité entre les utilisateurs et les réseaux de télécommunication, ce qui favorise la rapidité de transfert des données, comme l’explique Alex : “Leurs clients ne sont pas loin, et ça c’est important, surtout maintenant avec le cloud, les jeux vidéo, etc. Lorsqu’il s’agit de la vitesse de transfert des données, plus on est proche, plus c’est rapide. Tous ces avantages sont réunis ici, à Clichy.”

L’émission a ensuite abordé les défis en termes de sécurité – et les points de contrôle – associés à de telles installations, ainsi que les exigences rigoureuses en matière d’énergie et de refroidissement pour garantir que l’infrastructure technique reste en ligne, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, comme l’a expliqué Guillaume Zaimeche, chef de projet du groupe Global Switch.

Le datacenter sous cette forme n’existe que depuis la fin des années 1990 – parallèlement à l’avènement de l’Internet. A cette époque, les entreprises avaient besoin d’installations informatiques plus importantes, mais ne disposaient pas d’assez d’espace pour les héberger – d’où la création progressive de telles installations.

Lors de la visite de la station sur place, l’équipe a rencontré Frédéric Cœuille, Directeur Général de Global Switch France, à l’intérieur de l’une des nombreuses salles du site – entièrement blanche du sol au plafond. “Pour vous donner une idée de ce que peut être une salle informatique.

” Le concept consiste à rassembler les ordinateurs – de les connecter et de les interconnecter. Il s’agit de grandes salles qui doivent être complètement propres, fonctionner 24 heures sur 24, et qui peuvent être exploitées pendant des décennies. Pour cela, il faut un niveau de rigueur exceptionnellement élevé – tout en restant discret au sein de la ville, pour des raisons de sécurité.”

L’un des avantages de la présence d’une telle structure dans une zone urbaine bâtie est que, si elle consomme une grande quantité d’électricité, elle dégage aussi de la chaleur, qui peut ensuite être utilisée par la ville dans les installations publiques ou les logements. En “branchant” un datacenter sur le réseau de chauffage urbain d’une ville, souvent gratuitement, l’opérateur peut apporter un bénéfice à ses voisins.

Réutiliser cette énergie est aujourd’hui un enjeu crucial pour minimiser l’impact écologique du datacenter – on en compte pas moins de 4800 dans le monde – dont près de 160 en France, situés à proximité des villes.

Réécoutez « Les choses de la ville », en partenariat avec l’Ordre des Architectes.

Related Posts

Leave a Reply